«Étant sur des budgets reconduits de saison en saison sans augmentation, il nous est impossible d’augmenter l’offre pour la petite enfance car le coût par fauteuil est plus important que sur d’autres spectacles, du fait de la jauge très limitée.»

 

Cette appétence pour les propositions pour la jeunesse se vérifie auprès des scènes spécialisées comme généralistes. «Il est compliqué d’avoir une place si l’on n’a pas réservé», remarque Audrey Boschung, chargée de programmation et de communication du Centre culturel de Ramonville- Saint-Agne (31), lieu repéré pour le jeune public sur la métropole toulousaine.

Source: www.lascene.com

Publicités