Sujatha Fernandes, professeure d’économie politique et de sociologie à l’Université de Sydney, nous parle aujourd’hui du hip-hop comme subculture qui favorise l’alliance politique des Afrodescendants à travers le monde. En voyageant de Cuba à l’Australie, de l’Europe aux Etats-Unis, de l’Afrique à l’Asie, elle nous livre le portrait d’un hip-hop qui ne connait pas de frontières. De passage en France, elle participe au colloque “Conçues pour durer : perspectives francophones sur les musiques hip-hop”

Source: africultures.com

Advertisements