Olivier Jacquet, directeur du festival, explique : «Notre pari est de reconstruire des publics à Marseille, alors qu’ils se sont érodés.» Lors des rencontres professionnelles organisées par le festival, Antoine Bigot, manager de Fishbach, avouait la difficulté à remplir des salles en région avant un gros succès comme celui de son artiste, portée par les dernières Trans Musicales de Rennes.

 

Marie Djouad, de Limitrophe Production, confiait : «Nous qui sommes bookers ou programmateurs, regardons attentivement les remplissages. On parle beaucoup de succès très parisiens, mais en province ?».

 

Luc Sotiras, le directeur du Train Théâtre (scène conventionnée chanson de Porte-lès-Valence) enfonçait le clou : «Les concerts de chanson sont une variable d’ajustement dans la programmation dans les lieux institutionnels : le projet doit être médiatisé, il doit ramener du public et de l’argent et un artiste n’est programmé qu’une fois dans la vie d’un programmateur !»

Source: www.lascene.com

Publicités