La régulation des relations culture-commerce à l’épreuve de l’expansion mondiale de l’économie numérique : Quelles réponses des États ?

La prise de pouvoir et la croissance exponentielle des plateformes numériques se matérialisent par les rentes monopolistiques provenant de la captation des flux de valeur et de données culturelles par de nouveaux entrants qui tirent profit des effets de réseaux et de masse critique sur des marchés englobants (phénomène du «winner takes all»). En effet, les produits culturels numériques (livres numériques, musique, vidéos, jeux) constituent de loin la plus grande source de revenus captés par les acteurs de l’économie numérique

 

On s’interroge si ces plateformes constituent une opportunité ou plutôt une menace pour les créateurs locaux et si leurs catalogues proposent des contenus diversifiés, notamment en tenant compte de la part des contenus étrangers ou internationaux par rapport aux contenus locaux/nationaux présents ou disponibles. Par ailleurs,l a question de la contribution de ces plateformes au financement de la production culturelle locale ou nationale ainsi que la juste rémunération des artistes locaux dont les œuvres sont distribuées sur ces plateformes constituent également des défis majeurs qui interpellent les pouvoirs publics

Source: drive.google.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s