Entre la vision passéiste du tout-subventions et le fantasme du tout-privé, les entrepreneurs culturels cherchent une troisième voie. Et mixent, sans complexe, les sources de financement et de revenus.

Source: business.lesechos.fr

Advertisements