La situation particulière liés aux événements de fin d’année n’a pas affecté les résultats, même à Paris où on note une augmentation de 5% des représentations. Au niveau national, le dynamisme des festivals contribuent à la vitalité du secteur avec 15% de représentations en plus. Les musiques électroniques connaissent une fréquentation en hausse : +40% même si les spectacles d’humour qui pèsent le plus dans la balance avec 28% des représentations payantes.

Source: www.irma.asso.fr

Advertisements