S’ils pointent vers des contenus violant le droit d’auteur, ils peuvent donner lieu à des poursuites pour contrefaçon dès lors qu’ils sont placés dans un contenu à but lucratif.

La Cour de justice de l’Union européenne vient de faire une fleur à l’industrie culturelle.

Source: www.contexte.com

Advertisements