De nouvelles statistiques le disaient encore mardi : de moins en moins de gens achètent des disques pour favoriser plutôt l’écoute en continu — le streaming. Une tendance de fond qui force l’industrie musicale à réaligner ses flûtes — y compris l’ADISQ.
 
L’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo a annoncé mardi qu’elle jouerait désormais sur la plateforme Apple Music le rôle de « curator » ( « agrégateur de contenu » en français). L’ADISQ proposera sur le populaire service des listes de lecture visant à faire la promotion de la musique québécoise et de ses artistes.

Source: www.ledevoir.com

Advertisements