Dominique Blanc-Francard: «C’est la magie du studio, une science inexacte»

La majorité des productions actuelles sont réalisées dans de petits studios appartenant à des musiciens qui jouent souvent la plupart des instruments eux-mêmes et mixent au même endroit. Cette réalité mondiale, associée à l’augmentation permanente des loyers, entraîne la fermeture de la plupart des structures d’enregistrement. Pourtant, un studio bien ficelé offre encore des tas de possibilités. La bonne musique est une accumulation d’ingrédients apportés par des individus plus ou moins en phase sur la même idée. Faire un disque seul, ce n’est pas très rigolo. On perd un temps fou. Rien que cela justifie l’alliance avec quelqu’un qui débarrasse le musicien de l’aspect technique.

Source: next.liberation.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s