«L’éclectisme, c’est possible, du jazz aux musiques anciennes, mais pour cela, il faudrait une cellule de programmation. De sorte que le public soit invité à découvrir l’ensemble de l’agenda, y compris le répertoire contemporain.

 

Enfin, un vieux débat refait surface: la jauge, capable d’accueillir 1100 personnes, mais limitée par le règlement municipal à 750 places. Une limitation rédhibitoire pour les promoteurs privés, soucieux de rentabilité. «C’est la jauge d’une salle qui détermine sa vocation, note Vincent Sager, directeur d’Opus One. Les 750 places sont difficiles à travailler, mais restent intéressantes pour des artistes à mi-chemin du club et du Théâtre du Léman.»

Source: www.tdg.ch

Advertisements