Suisse : Un an après son ouverture, l’Alhambra se cherche une identité

«L’éclectisme, c’est possible, du jazz aux musiques anciennes, mais pour cela, il faudrait une cellule de programmation. De sorte que le public soit invité à découvrir l’ensemble de l’agenda, y compris le répertoire contemporain.

 

Enfin, un vieux débat refait surface: la jauge, capable d’accueillir 1100 personnes, mais limitée par le règlement municipal à 750 places. Une limitation rédhibitoire pour les promoteurs privés, soucieux de rentabilité. «C’est la jauge d’une salle qui détermine sa vocation, note Vincent Sager, directeur d’Opus One. Les 750 places sont difficiles à travailler, mais restent intéressantes pour des artistes à mi-chemin du club et du Théâtre du Léman.»

Source: www.tdg.ch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s