France :   Un nouveau modèle de festival

Nous favorisons la création de festivals labellisés « Réseau Spedidam ». Cela vient du fait que nous avons rencontré un grand nombre de maires qui souhaitaient monter un festival dans leur commune, mais avaient peur d’un échec et ainsi d’entraîner la municipalité dans un déficit conséquent. Nous avons créé une charte qui permet aux maires d’être rassurés, avec une garantie de non-déficit. Nous labellisons un festival, qui doit au moins durer trois jours la première année (quatre jours la deuxième, cinq jours la troisième…).

 

Nous aidons les festivals à hauteur de 100 000 euros la première année, 90 000 euros la deuxième année… Et si la ville n’a pas de salles avec une jauge supérieure à 1000 places, nous prenons à notre compte le coût d’un chapiteau pour accueillir le public. En échange, nous demandons aux mairies ou aux communautés d’agglomération d’apporter au minimum 30 000 euros par an. À cela s’ajoutent les soutiens des autres collectivités (région, département), ainsi que toutes formes de mécénat.

Source: www.journal-laterrasse.fr

Une initiative de la Spedidam (société civile des artistes interprètes), l’équivalent en Belgique étant Playright.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s