Je suis, depuis 15 ans, une observatrice neutre de ces jeux de pouvoir, je les décode pour mes clients, je suis une sorte de « netnologue ». En théorie, ces armes sont à la disposition de tous mais en réalité, elles sont bien mieux maîtrisées par une minorité de dogmatiques ou les GAFA. Comme l’a dit Xavier Delaporte, c’est un pharmakon. C’est-à-dire que c’est à la fois le remède et le poison, une arme pour détruire, un outil pour construire. Mon ambition est que ces techniques soient connues du plus grand nombre pour que le remède soit supérieur au poison, pour un progrès partagé.

Source: www.influencia.net

Advertisements